Comité Départemental Olympique et Sportif des Hauts de Seine

STOP aux LGBTphobies dans le sport




Élisabeth Moreno, ministre déléguée auprès du Premier ministre chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l’Égalité des chances, a présenté, 14 octobre, le Plan national d’actions pour l’égalité des droits, contre la haine et les discriminations anti-LGBT+ 2020-2023. Il comporte des stipulations spécifiques au sport, ce qui satisfait pleinement le CDOS des Hauts-de-Seine, lequel a fait sienne cette cause depuis longtemps.

Ce Plan national d’actions du Gouvernement se décline en quarante-deux actions s’appuyant sur des mesures déjà effectives et sur d’autres à initier. Ce corpus s’articule lui-même autour de quatre axes : la reconnaissance des droits des personnes LGBT+, le renforcement de leur accès aux droits, la lutte contre la haine anti-LGBT+ et enfin, l’amélioration de la vie quotidienne des personnes LGBT+.

Un canevas qui fait une place spécifique au sport sous la forme d’un chapitre intitulé « Pratiquer le sport de manière inclusive et respectueuse ». Avec une ligne directrice : « sensibiliser, former et, quand cela est nécessaire, sanctionner, sont les trois actions qui peuvent permettre de lutter contre les LGBTphobies dans le sport et de favoriser une pratique sportive inclusive ».

> Retrouvez ici le Plan national d'actions <
>La synthèse de la DILCRAH<

 

Cet arsenal satisfait les associations. « Nous sommes très contents de son contenu qui reprend une grande partie de nos préconisations, lesquelles plaident notamment pour une pratique inclusive et respectueuse des LGPT+, affirme Manuel Picaud, Coprésident de la Fondation FIER (Fondation inclusion pour un environnement respectueux sport et culture), laquelle a participé à l’élaboration de ce Plan. Nous avons mis en évidence le fait que dix ans après la signature quasi-obligatoire, par les Fédérations sportives, de la charte contre l’homophobie dans le sport, beaucoup reste encore à faire. Là, un certain nombre de dispositions du Plan, lequel inclut la promotion du label FIER et donc des préconisations pragmatiques et évolutives que nous avons élaborées, incitent à être proactif. Si le Gouvernement promeut ce label et que les associations sportives, quel que soit leur niveau, les reprennent, alors nous aurons gagné."

« Ce plan est un bon début et une première ébauche pour les trois années qui arrivent mais il faudra aller plus loin, estime, quant à lui, Kevin Aujard, Président de la Fédération sportive gaie et lesbienne. Nous voulons que cela entre dans les mœurs, ce qui implique que les Fédérations et les diverses instances qui ont reçu un agrément de l’État fassent de cette lutte une priorité. Nous souhaitons que les Fédérations s’engagent encore plus formellement en signant ce Plan ; les aides publiques et les subventions qu’elles perçoivent doivent tenir compte du respect de ces dispositions. On est dans la bonne volonté mais sans caractère réellement obligatoire. Les actes anti-LGBT+ dans le sport doivent être reconnus de la même manière que les autres types de discriminations tel le racisme, le sexisme, etc. On peut comprendre que c’est un travail considérable mais il en va de la responsabilité des dirigeants sportifs.
 »

Dans ce domaine, le CDOS 92 n’est pas en reste et s’est pleinement emparé de cette thématique
Dans le cadre de son engagement dans la lutte contre l’homophobie et le sexisme dans le sport, le CDOS 92 a réalisé en 2019 le film « Pour vivre ensemble, soyons sport ! »en collaboration avec la Direction Départementale de la Cohésion Sociale (DDCS 92), l'association "l’Œil du Baobab"la Fédération Sportive Gaie et Lesbienne (FSGL) et avec le soutien du Conseil Départemental des Hauts-de-Seine, de l'Agence Nationale du Sport et de la DILCRAH.

Ce film est destiné à être diffusé le plus largement possible afin d'étendre la sensibilisation autour de l’homophobie dans le sport auprès des différents publics identifiés : mouvement sportif altoséquanais et francilien, organismes de l’Éducation NationaleCentre pénitentiaire des Hauts-de-Seine, et grand public lors de manifestations tels que des matchs de haut niveau, campagne DDCS ou événements FSGL.

> Visionnez le film de sensibilisation "Pour vivre ensemble, soyons Sport!" <


 







    Aucun événement à cette date.